Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Voir aussi > Billets d’humeur > Les salariés ... connaît pas

Les salariés ... connaît pas

vendredi 26 janvier 2018

Par la Fédération Nationale de l’Agroalimentaire et Forestière (FNAF)

Le dernier magazine du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, publié en décembre 2017, est entièrement consacré aux États généraux de l’alimentation. Le ministère poursuit son entreprise d’enfumage.

L’antienne du " consommateur doit prendre conscience que pour avoir des produits de qualité, il faut également les payer à un prix rémunérateur pour chaque acteur de la filière " est le fil conducteur de la publication ministérielle.

Et de multiplier les exemples, Amap, Projet alimentaire territorial, agriculture bio, circuits courts….

  • - Quid de l’agriculture dite conventionnelle qui représente la plus grande part de la production agricole ?
  • - Quid de la responsabilité des industries agroalimentaires dans la mise à disposition d’une alimentation saine et équilibrée ?
  • - Quid de la loi de modernisation économique qui octroie des privilèges considérables à la grande distribution dans les négociations commerciales ?

Les salariés sont totalement ignorés.

Pas un mot ne leur est consacré dans cette publication. Pour le ministère, ils ne font évidemment pas partie des " acteurs de la filière ", alors que ce sont eux, par leur travail, qui créent la plus grande part des richesses. Si le triptyque du développement durable, économique, social et environnemental, est rabâché à quasi toutes les pages, force est de constater que le social est totalement passé à la trappe.

Certains prêtent la main à cette opération d’enfumage, comme le président de l’Observatoire des prix et des marges qui répète " personne ne s’en met plein des poches ! " en parlant des agriculteurs, des industriels agroalimentaires et de la distribution.

Comment explique-t-il que la famille Mulliez (groupe Auchan) est l’une des premières fortunes de France, en augmentation de 15 % en 2017 si ses magasins ne gagnent pas d’argent. Ou les milliards d’€ de dividendes distribués aux actionnaires dans les industries agroalimentaires ? Il est muet sur ces questions, ce qui ne l’empêche pas d’enfoncer le clou de " la responsabilité des consommateurs et de leur mode de consommation dans l’évolution des marges " !

Le ministère embraye sur le mot d’ordre patronal des Danone et consorts et participe de la stratégie d’augmentation des prix alimentaires qui, sans augmentation du pouvoir d’achat des salariés, va engendrer une aggravation des inégalités de consommation et de la situation alimentaire des catégories populaires.

Enfin, deux pages (sur 88) sont consacrées aux contrôles sanitaires. On pourrait en rire si la santé publique n’était pas en jeu. Si le magazine ministériel se gargarise, à peu de frais, des missions des inspecteurs et des vétérinaires sanitaires, il " oublie " de mentionner les pertes d’emplois et la poursuite de cette politique voulue par Macron avec la suppression de 120 000 fonctionnaires.

À lire ces deux pages, il n’y a pas eu le scandale des œufs contaminés au fipronil, la viande de cheval dans les lasagnes ou les salmonelles dans le lait infantile produit par Lactalis…

Au vu de cette publication, le ministère utilise la méthode Coué " tout va bien, Mme la Marquise ".

Les salariés, invisibles, roulés dans la farine, pressurés, apprécieront.

Montreuil, Le 25 janvier 2018

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?