Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > International > Alerte générale à l’opinion publique nationale et internationale : Pour que (...)

Alerte générale à l’opinion publique nationale et internationale : Pour que cessent les exécutions extrajudiciaires au Bénin.

mardi 24 novembre 2020 par Organisation pour la défense des droits de l’homme et des peuples (odhp)

« Lutte contre l’insécurité au Bénin : la police tue 7 présumés malfrats à Cotonou ». Tel est le titre d’un article publié sur le site Banouto, le 12 Novembre 2020. Le journal en ligne précise que « Les forces de l’ordre ont abattu 7 présumés malfrats mercredi 11 novembre 2020 à Zogbohouè à Cotonou.

Selon Matin libre qui rapporte Frissons radio, « ces présumés malfrats auraient été surpris en pleine préparation d’un braquage. La descente des éléments de Soumaïla Yaya ne leur ont pas permis d’aller au bout de leur réflexion. De plus, ils n’étaient pas disposés à se livrer aussi facilement à la police. Selon les informations, ces présumés braqueurs ont ouvert le feu sur les forces de l’ordre. La riposte de la police a été immédiate. Le bilan des échanges fait 7 morts dans le rang des présumés assaillants. Ces présumés hors-la-loi auraient dans leur viseur une institution financière. Ils étaient en train de peaufiner leurs stratégies quand la police est apparue ».

Le moins qu’on puisse déduire de là est que la police n’est pas surprise. Selon les journaux « Ces présumés malfrats auraient été surpris en pleine préparation d’un braquage,…en train de peaufiner leurs stratégies  » et non en action de braquage. Dès lors, la riposte qui consiste à abattre systématiquement les 7 présumés braqueurs laisse à désirer. Quand est-ce qu’une préparation vaut condamnation et exécution sommaire extrajudiciaires ?
Ce qui est extrêmement grave.
En effet, il faut rappeler ici que la vie humaine est sacrée aux termes de notre Constitution et des engagements pris par notre pays dans le cadre des instruments juridiques internationaux expressément rappelés dans le préambule de la Constitution et même intégrés à elle comme la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

Et, ce serait faire une insulte à notre police que de croire qu’elle ne puisse pas neutraliser des malfrats (dont elle est avertie de la préparation d’un acte criminel) et les prendre vifs, lorsqu’on connait ses compétences qui lui valent d’être invitée sur les théâtres d’opérations (parfois périlleux ailleurs dans le monde) pour la paix et pour sauver des vies.

Ces faits sont extrêmement graves et inadmissibles et c’est pourquoi l’ODHP tire une fois encore sur la sonnette d’alarme et en appelle à l’opinion publique nationale et internationale aux fins de dénoncer et condamner le mépris pour la vie humaine au Bénin.

L’ODHP en appelle au Président de la République Patrice Talon, aux ministres de la défense, Alain Fortunet Nouatin, de l’intérieur, Sacca Lafia et de la justice, Me. Sévérin Quenum aux fins d’instruire les services de police et de défense afin que cessent les atteintes aussi funestes à la vie humaine.

Qu’ils instruisent les tribunaux compétents à procéder à des enquêtes conséquentes afin que toutes la lumière soit faite de sorte à situer les responsabilités et que les auteurs de meurtres prémédités ou non soient identifiés et jugés.
Car, même la légitime défense obéit à des règles précises.

Alors halte à la banalisation des exécutions extrajudiciaires !

Cotonou, le 20 Novembre 2020
Le Bureau Exécutif National

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?