Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Voir aussi > La maison d’édition Le Temps des Cerises est en danger.

La maison d’édition Le Temps des Cerises est en danger.

dimanche 29 novembre 2020 par Patricia Latour

J’approuve totalement cet appel contre l’OPA sur le Temps des Cerises par les secteurs les plus droitiers du PCF et de la CGT. Une maison dont je fus un auteur, même si c’est lointain, et l’ami.(Francis Arzalier ANC).

Au PcF, la lutte des places est ardente et noire.(NDLR)

Chers amis,

La maison d’édition Le Temps des Cerises est en danger.

Aussi, je me permets de vous écrire, en tant qu’autrices ou auteurs de la maison, car cette maison d’édition qui est la nôtre, est menacée de disparition.
Quand Francis, après le départ de la directrice, Juliette, a accepté de reprendre la direction de la maison d’édition, il avait dit qu’il le faisait pour assurer la continuité, mais avec la volonté de préparer la suite.

Dans cet esprit, il a proposé aux associés du Temps des Cerises l’embauche d’un de nos auteurs, un jeune poète, comme assistant éditorial, pour renforcer l’équipe et avec l’intention d’aider à ce qu’il se forme. Dans cette perspective, il était prêt à rester encore un moment pour assurer le passage de témoin.

Or deux associés (majoritaires), Freddy Huck, du syndicat CGT de l’agro-alimentaire et -Isabelle Figuères, la belle-fille de Léo (qui fut un de nos auteurs et de nos camarades), ont décidé d’imposer, seuls, comme nouveau directeur Frédéric Rauch, l’actuel rédacteur en chef d’Économie et politique, la revue d’économie du PCF et secrétaire fédéral du PCF dans le Lot-et-Garonne.

Son CV, qui montre son parcours militant, ne le prédispose pas du tout à diriger une maison d’édition comme la nôtre. Ce vendredi quand Francis l’a rencontré pour la première fois et que leur discussion l’a conforté dans cette opinion, Francis a eu la surprise de voir livrer dans son bureau, un bureau pour cette personne !

Comme si tout était déjà décidé !

Nous ne savons pas quelle est la raison véritable de ce choix.
S’agit-il simplement de « recaser » un permanent que le PCF ne peut plus payer ? (Mais ce n’est pas la vocation de la maison d’édition…)
Ou bien est-ce une faction interne à la CGT et au PCF qui veut s’offrir la maison d‘édition pour je ne sais quels objectifs ?
Toujours est-il que cela est catastrophique pour la maison d’édition et risque d’entraîner sa mort.

Je réagis en tant qu’autrice et associée depuis le départ de la maison et même première gérante. J’ai donc alerté plusieurs amis auteurs. Après discussion, nous sommes quelques-uns à penser qu’il faut lancer une adresse qui pourra déboucher sur une tribune publiée dans la presse.

Dans cette affaire, les autrices et les auteurs ont leur mot à dire.

Merci de me retourner, si vous êtes d’accord avec le texte de l’adresse joint à ce courriel, vos noms et qualités, sachant que ce texte pourra être rendu public.

Fraternellement.

Patricia Latour
Pat.latour@orange.fr
07 87 17 19 59

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?