Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Actualité Politique et Sociale > Votes, abstentions et choix de droite par des élus se disant à gauche de la (...)

Votes, abstentions et choix de droite par des élus se disant à gauche de la gauche.

vendredi 12 février 2021

Les engagements politiques du citoyen Laurent Brun ne sont pas les mêmes que ceux de l’ANC.
Le texte ci-après semble valoir coup de semonce pour les obsédés de l’union de la gauche ce qui est d’autant plus surprenant venant de la part de quelqu’un qui par ailleurs là où il habite cautionne les choix qu’il semble condamner ici et soutient au plan syndical des positions en désaccord avec celles et ceux les plus en pointe de la lutte.
Prise de conscience et analyse qui rejoint la nôtre sur plusieurs aspects ou posture ? L’avenir le dira...

le texte de L.. Brun :

Pour redonner l’espoir à gauche, pour écarter les fascistes et leurs idées du pouvoir, pour reprendre le stylo qui fait la loi des mains des capitalistes, il ne suffira pas de s’attrouper ou de s’unir dans une liste ou derrière un.e candidat.e.

Il faut reconstruire une véritable idéologie de la transformation sociale.

Il ne s’agit pas seulement de distribuer quelques subventions, de baisser le prix d’un service municipal ou d’instaurer une gratuité sur tel ou tel élément.

Il faut transformer la manière de gérer, mener des luttes pour changer les règles, s’approprier collectivement des outils jusque là privés pour investir de nouveaux champs d’intervention.

Sans cela, le pouvoir de gauche n’est qu’un simple gestionnaire. Et lorsque l’argent vient à manquer pour satisfaire l’ensemble des besoins, on reprend la vieille logique de la trahison « on n’a pas le choix ». Mitterand n’a pas eu le choix du tournant de la rigueur. Jospin n’a pas eu le choix de la privatisation d’Air France et de l’abandon des Lu. Hollande n’a pas eu le choix de la loi travail ou du cice pour la compétitivité... mais aujourd’hui, la ville de Lyon n’a pas le choix (voir article), la région occitanie n’a pas le choix de reprendre en gestion directe des lignes de chemin de fer, le printemps marseillais n’a pas le choix de remettre en cause le droit de grève dans les cantine... et donc la classe ouvrière prendra le choix d’aller à la pêche les jours d’élection car au final, ça sert à quoi des élus qui n’ont pas le choix.

Il va nous falloir un grand moment d’autocritique et d’analyse sur nos pratiques de gestion si nous voulons sortir de la défiance généralisée.

Et les arguments du style « c’est mieux que la droite », ou encore « ils ont fait ça, mais ils ont aussi fait telle bonne mesure » n’ont strictement aucun poids. D’ailleurs ils nous conduisent d’échec en échec.

Non vraiment, il faut réfléchir à une véritable autre manière de faire. Sinon le pire est à venir.

Je sais très bien qu’on ne fait pas toujours ce que l’on veut, qu’on ne peut pas en un clin d’œil changer le système qui par bien des aspects contraint les choix, et que les rapports de forces ne nous sont pas toujours favorables. Mais je ne peux plus supporter les élus qui expliquent qu’ils ont mener une bataille simplement parce qu’ils ont eu une discussion soutenue avec un préfet’ un employeur ou un ministre. Une discussion, ça n’est pas une bataille ! sauf peut être pour la CFDT. Une bataille c’est un ensemble d’actions qui visent à mobiliser la population ou une fraction de celle ci, à appuyer sur les contradictions de l’adversaire (y compris quand on est dans un exécutif ou il est majoritaire), à le forcer à se dévoiler publiquement pour être soumis au jugement collectif... Quand on mène une vraie bataille et qu’on est battu, on peut dire qu’on a pas le choix. Mais quand on a juste mené des discussions, on peut dire qu’on a fait le choix. De se ranger du côté du système.

Bref. Le syndrome de la gauche plurielle est encore bien présent.

Certain considèreront que je suis un gauchiste. Pourtant, je continue d’être discipliné et d’aller voter « pour le moins pire ». Mais j’en ai marre. Et surtout, des milliers de nos concitoyens ne nous bousculent pas avec des coups de gueule comme je peux le faire, ils se contentent de nous ignorer et de ne plus voter du tout, de ne plus se battre. C’est peut être plus agréable pour l’esprit de certain qui peuvent tranquillement affirmer que le peuple n’a rien compris ou qu’il faut « faire de la politique autrement » tout en continuant à tout faire pareil. Mais c’est tout aussi dramatique. Et il faudra bien un jour qu’on en tire des leçons.

Si nous voulons reconstruire une organisation de masse et un rapport de force plus conséquent, il faut reconstruire une véritable idéologie de la transformation sociale. Et vite.

   

Messages

  • 1. Votes, abstentions et choix de droite par des élus se disant à gauche de la gauche.
    13 février, 16:01 - par RICHARD PALAO


    La contribution de L. BRUN s ’ adresse à qui ? Aux partis de gauche ou aux dirigeants de sa Confédération , la CGT ? Ou au deux , dans ce cas , il faut le dire clairement , pour ma part je mets tous ces apparatchiks dans le même camp , celui de la sociale démocratie qui a abandonné la lutte des classes pour privilégier le dialogue social , avec les ennemis de classe : les différents pouvoirs , le patronat et au travers la CES les capitalistes de l’ UE

  • 2. Votes, abstentions et choix de droite par des élus se disant à gauche de la gauche.
    14 février, 00:19 - par Charles Hoareau, Président de l’A.N.C


    Je partage les interrogations de Richard. Je n’oublie pas l’opposition de Laurent BRUN à la riposte du 27 avril ses positions contre la FSM lors du dernier congrès de la CGT à Dijon, sa tentative en marge de ce congrès de monter une tendance fractionniste ni ses attaques tout à la fois contre UNITE CGT, les Assises de Martigues, son refus de la marche pour l’emploi et la dignité et enfin ses attaques contre la CGT 13 ou la FNIC. Il est partisan de la CES et croit à l’Europe sociale, c’est son droit mais cela marque un clivage avec nos positions. Comme Richard je me demande quel but il poursuit.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?