Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Actualité Politique et Sociale > COVID-19 – un crime de masse ? Des statistiques au scandale : comment la (...)

COVID-19 – un crime de masse ? Des statistiques au scandale : comment la France (n’) a (pas) soigné, prescrit ou combattu la Covid

mercredi 7 avril 2021 par Jean-Dominique Michel.

L’auteur de l’article que nous propose Jean-Dominique Michel démontre une remarquable maîtrise de son sujet en abordant ici la tragique réalité de l’inutilité des mesures de contrainte imposées depuis une année. Dont la désinformation à haute dose par les autorités et les médias est parvenue à occulter le fait qu’il s’agit de mesures qui n’ont jamais été préconisées dans aucun plan pandémie pour une bonne et simple raison : on savait parfaitement qu’elles sont à la fois inutiles et très lourdement destructrices.
Si le but (il s’agit désormais de l’hypothèse forte) était d’asservir la population et de la mettre sous surveillance, alors tout a fonctionné à merveille !
Si le but était de protéger nos populations d’une épidémie de gravité moyenne, alors c’est une tuerie.
Le second pouvant accessoirement servir le premier…

Le texte est long et fouillé, de sorte que j’ai choisi de le publier en deux temps : la première partie figurant ici reprend les données de mortalité, d’occupation des services dits de réanimation et de prescription hospitalière, avec une conclusion sans équivoque :
« On constate donc que les autorités sanitaires ont fait la promotion de traitements inutiles, voire dangereux, tout en dissuadant les médecins de faire appel aux traitements efficaces et anodins, allant jusqu’à les faire interdire (…)
Selon toutes les apparences, les autorités sanitaires et politiques françaises ont tout fait pour que les malades de la COVID-19 meurent en masse en suivant cinq stratégies simultanées :

  • refuser l’accès aux hôpitaux à la majorité des malades, c’est-à-dire les personnes âgées ;
  • refuser l’accès aux services de réanimation aux personnes âgées hospitalisées ;
  • conseiller des traitements inutiles ;
  • interdire les traitements efficaces ;
  • tuer au lieu de soigner.
  • L’intention criminelle préméditée est prouvée par les documents officiels autorisant l’administration de poisons mortels aux patients et en interdisant la prescription des thérapies les plus prometteuses.
  • L’épidémie de COVID-19 n’est pas un drame sanitaire mais un crime de masse. »

Avant de sauter au plafond ou aux conclusions, prenons le temps de lire l’argumentaire de l’auteur, que je remercie chaleureusement pour sa confiance et la qualité de sa contribution. Qui sera suivie demain de la publication du second volet intitulé « comment la France (n’) a (pas) soigné, prescrit ou combattu la Covid »rappelant (il est sidérant à ce stade que la plupart des gens l’ignorent, dûment désinformés il est vrai par les médias) que les mesures destructrices imposées depuis une année n’avaient -et pour cause- jamais été recommandées et ne reposent sur aucune science digne de ce nom.

Lire l’étude ici : https://anthropo-logiques.org/covid-19-un-crime-de-masse-des-statistiques-au-scandale-comment-la-france-n-a-pas-soigne-prescrit-ou-combattu-la-covid/


Voir en ligne : https://jdmichel.blog.tdg.ch/

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?