Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > International > Vaccination et soins face à la COVID : une déclaration du KKE.

Vaccination et soins face à la COVID : une déclaration du KKE.

vendredi 23 juillet 2021

Bureau de presse du comité central du KKE

Le gouvernement avec la vaccination obligatoire tente de cacher ses responsabilités criminelles dans l’évolution de la pandémie.

Le Bureau de presse du Comité central du Parti communiste de Grèce a publié l’annonce suivante sur le discours du Premier ministre sur les vaccinations obligatoires :

Le gouvernement de "Nouvelle Democracie" (Droite) et le Premier ministre tentent à nouveau - cette fois avec la "vaccination obligatoire" - de refiler au peuple la responsabilité principale de l’évolution de la pandémie et des retards dans les taux de vaccination, mais aussi de créer les conditions de « l’automatisme sociale », afin de masquer leurs responsabilités criminelles.

L’annonce de mesures "obligatoires", à commencer par la Grèce et d’autres pays de l’UE, révèle l’hypocrisie des gouvernements, qui à la fois refusent de prendre les mesures de protection sanitaire nécessaires et entretiennent le sous-financement des systèmes de santé publique et leur caractère commercial . Ils maintiennent l’absence de distanciation physique dans les endroits critiques, tels que les moyens de transport et les lieux de travail, et acceptent les protocoles - inefficaces des groupes privés du transport et du tourisme.

« Les vraies causes qui compromettent la vaccination nécessaire et rapide des populations doivent être recherchées dans les carences et régressions gouvernementales autour des mesures de protection nécessaires, dans les annonces contradictoires sur la vaccination, dans les retards et les rivalités des monopoles privés et des États », cultivées par le gouvernement dans le passé et dans le fait que faire face à la pandémie est réduit à la responsabilité individuelle de chaque citoyen et non sociale - de l’État. Cette politique est la véritable menace pour protéger la santé des personnes contre le virus, tout en alimentant la peur et l’irrationalité.

L’obligation ne pourrait être envisagée pour des catégories spécifiques de travailleurs, comme les travailleurs de la santé et du bien-être, que sous certaines conditions strictes, telles qu’une information exhaustive et personnalisée, un dépistage complet pour d’éventuelles dispenses de vaccination, des soins de santé, une surveillance et un enregistrement scientifique des résultats de vaccination. Et bien sûr sans cette obligation d’ouvrir une "fenêtre" de violation des droits constitutionnels, de généralisation ou d’opportunité de mesures à l’encontre des travailleurs, dans le cadre des services privatisés d’aujourd’hui dans le domaine de la Santé .

Ces conditions, qui nécessitent le blindage du système de santé publique et surtout des Soins en premier degré, un système de santé de proximité, non seulement ne sont pas assurées dans le cadre de la politique actuelle, mais au contraire sont systématiquement mises à mal.

Athènes le 12 juillet 2021

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?