Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Voir aussi > Un repas par jour : Des mères yéménites essaient de nourrir leur (...)

Un repas par jour : Des mères yéménites essaient de nourrir leur famille.

samedi 26 mai 2018 par Maggie Michael pour AP News

La jeune mère est montée sur la balance pour le médecin. Même avec toutes ses robes noires, elle ne pesait que 84 livres – 38 kilogrammes. Umm Mizrah est enceinte, mais elle meurt de faim pour nourrir ses enfants.

Et son sacrifice n’est peut-être pas suffisant pour les sauver.

Le bureau du médecin est couvert de dizaines de photos de bébés émaciés qui sont passés par l’hôpital Al-Sadaqa à Aden, victimes d’une guerre de trois ans au Yémen qui a laissé des millions de personnes au bord de la famine.

Des mères comme Umm Mizrah sont souvent la seule défense contre la faim qui a tué des milliers de personnes. Elles sautent les repas, dorment pour échapper aux crampes d’estomac. Elles cachent des visages osseux et des corps émaciés sous de volumineuses tuniques abaya noires et des voiles.

Le médecin a demandé à la mère de remonter sur la balance en tenant son fils, Mizrah. À 17 mois, il pesait 5,8 kilogrammes (12,8 livres), soit environ la moitié du poids normal pour son âge.

Il montrait tous les signes d’une « malnutrition aiguë sévère », le stade le plus grave de la faim. Ses jambes et ses pieds étaient enflés, il n’avait pas assez de protéines. Lorsque le médecin a enfoncé un doigt dans la peau de ses pieds, les empreintes ont persisté.

Environ 2,9 millions de femmes et d’enfants souffrent de malnutrition aiguë ; 400 000 autres enfants luttent pour leur vie, dans les mêmes conditions que Mizrah.

Près d’un tiers de la population du Yémen – 8,4 millions sur 29 millions d’habitants – dépend entièrement de l’aide alimentaire sous peine de mourir de faim. Ce nombre a augmenté d’un quart au cours de la dernière année.

Les organismes d’aide préviennent que certaines parties du Yémen pourraient bientôt connaître une mortalité généralisée due à la famine. De plus en plus de gens dépendent d’une aide qui ne parvient déjà pas à atteindre la population. La guerre, vieille de trois ans, traîne interminablement entre les rebelles chiites Houthis du Yémen qui détiennent le nord du pays, et la coalition dirigée par les Saoudiens, armée et soutenue par les États-Unis, qui a cherché à bombarder les rebelles pour les soumettre avec une campagne aérienne implacable en soutien au gouvernement yéménite.

On ne sait pas combien d’entre eux sont morts, car les autorités ne sont pas en mesure de suivre les cas. Save the Children a estimé à la fin de l’année dernière que 50 000 enfants pourraient être morts en 2017 de faim extrême ou de maladie, étant donné que jusqu’à 30 pour cent des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère non traitée meurent.

Lire la suite de l’articleIci.


Voir en ligne : https://www.les-crises.fr/un-repas-...


Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.