Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Société, Culture, Environnement > Soldats français hors d’Afrique : Encore un effort camarades, on voit (...)

Soldats français hors d’Afrique : Encore un effort camarades, on voit l’issue...

vendredi 22 janvier 2021 par Francis Arzalier/Charles Hoareau

La période actuelle est parfois décourageante pour les militants anti-impérialistes que nous sommes, avec son atmosphère empuantie par la peur du virus, l’impossibilité qui nous est faite de réunions publiques, de débats, le discours incessant des médias au service du Pouvoir libéral
assénant que " l’autre est une menace ! " et " les Français sont coupables de la contagion ! " et nos dirigeants bien obligés de restreindre les libertés, pour leur bien. On peut très vite avoir le sentiment décourageant que rien ne bouge, dans une société anesthésiée, ou même les confits de classe ne donnent plus lieu qu’à des mouvements isolés, incapables du moindre succès.

C’est pourtant une impression fausse, car même s’il ne faut pas prendre ses désirs pour des réalités, la moindre action militante est utile et permet de faire craquer les certitudes et la soumission, et fait bouger l’opinion des Français dans le bon sens.

Ainsi, si en 2013, début de l’intervention militaire française au Mali, 73 pour cent des Français s’y disaient favorables, aujourd’hui, interrogés par l’institut de sondages IFOP, 51% des français se prononcent globalement contre le présence militaire de leur pays au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane.

Il est vrai que depuis, ces OPEX (Serval, Barkhane) ont fait la démonstration qu’elles n’avaient aucune efficacité contre le djihadisme (l’intégrisme islamiste est énormément plus influent dans la sous-région qu’avant) et les groupes armés dissidents beaucoup plus puissants qu’auparavant, pas seulement comme il y a 10 ans, dans les zones sahariennes, mais jusqu’au cœur du Mali, du Burkina, et du Niger.

Fait révélateur, si chacun de ces pays à perdu du fait des exactions diverses des centaines de citoyens, soldats ou paysans, sans que la présence des troupes françaises l’empêche, la conséquence la plus grave est l’énorme quantité de déplacés, obligés de quitter leurs villages par les combats : ils sont au moins 1 million au Mali. autant au Burkina, etc ! (un peu comme si 5 a 10 millions de citoyens français avait dû fuir vers des camps de fortune à l’autre bout du pays !).

Le secrétaire général de l’ONU a lui-même reconnu l’échec de l’intervention militaire au Sahel, qui a déjà coûté la vie à plus de 50 soldats français, bilan regrettable, même s’il est minime, comparé aux pertes africaines, civiles et militaires.

Ces réalités d’une guerre perdue n’ont pas suffi à elles seules à faire basculer l’opinion, elles sont occultées par nos médias. Il y a un an, quand l’Association Nationale des Communistes et le Collectif communiste Polex ont lancé seuls une campagne sur le thème " plus un seul soldat français en Afrique", le sujet paraissait encore tabou.
Malgré les difficultés de toutes sortes, nous avons tenu avec succès, soutenus par diverses organisations anti-impérialistes, le meeting du 10 octobre à Saint Denis (93) sur cette exigence, ce qui prouve bien que seule l’action militante est efficace peu à peu.

Pour la première fois en janvier 2021, une courte majorité de nos compatriotes est opposée à l’intervention militaire au Sahel (France info.AFP. cf ci dessus) !

Ce qui exige donc un effort continu de notre part pour conforter ce résultat, et imposer bientôt au Gouvernement français de Macron les décisions de retrait qui s’imposent.

L’ANC a réuni en une brochure imprimée par ses soins sur les interventions faites au meeting du 10 octobre. Si vous en exprimez le désir, nous pouvons vous en expédier un exemplaire, si vous nous transmettez une adresse postale.

Une version informatique de cette brochure ( PDF ) existe sur le site de l’ANC (ancommunistes - cercle Manouchian- brochures) et vous pouvez en imprimer et diffuser autant d’exemplaires qu’il vous sera possible.

Cela, bien sûr, pour relancer la campagne, en d’autres lieux, et avec d’autres partenaires. Et, dans cette optique, dites nous s’il vous paraît possible d’organiser un meeting sur le thème " plus aucun soldat français en Afrique ", où et quand, et nous vous dirons si l’ANC est à même d’y contribuer.
Fraternellement.

Pour l’ANC, C. Hoareau et F. Arzalier

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?