Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > International > Marwan Barghouti demeure déterminé à se présenter aux élections présidentielles (...)

Marwan Barghouti demeure déterminé à se présenter aux élections présidentielles palestiniennes

vendredi 26 février 2021 par Daoud Kuttab / Al-Monitor

Les dirigeants du Fatah font des pieds et des mains pour convaincre le chef emprisonné Marwan Barghouti de se présenter sur la liste du Fatah pour les élections législatives et de renoncer à sa candidature à la présidence.
Ce qui n’est pas étonnant vu le nombre de compromissions effectuées par le Fatah avec Israël. Ce qui avait d’ailleurs provoqué la victoire du Hamas au dernière élections palestiniennes. Ils ont peur qu’il soit élu ! (NDLR)

Lorsque le président palestinien Mahmoud Abbas a publiéle décret électoral du 15 janvier, beaucoup s’attendaient à ce que le plus grand défi de son parti Fatah vienne de ses rivaux politiques, le Hamas et le dirigeant renégat du Fatah, Mohammed Dahlan.

La participation de Dahlan a été rapidement écartée lorsque le chef de la Commission électorale centrale palestinienne, Hanna Nasser, a déclaré lors d’une conférence de presse le 16 janvier que personne avec une condamnation pénale devant un tribunal palestinien (que Dahlan en a) ne pouvait se présenter à aucun poste. Les partisans de Dahlansont susceptibles de se présenter sur une liste séparée, mais ils ne devraient pas obtenir plus de cinq des 130 sièges du Conseil législatif palestinien (CLP).

Le plus gros problème auquel les dirigeants du Fatah sont confrontés est que leader populaire et emprisonné du Fatah, Marwan Barghouti, insiste pour se présenter à la présidence. Une visite de Hussein al-Sheikh, ministre des Affaires civiles et membre du Comité central du Fatah, à la prison israélienne le 11 février où est détenu Barghouti n’a guère changé sa décision. Selon une information recueillie, on aurait proposé à Barghouti de diriger la liste du Fatah pour les élections au Conseil législatif palestinien et de nommer 10 membres de la liste.

Selon l’agence de presse officielle palestinienne Wafa, Barghouti a déclaré à Al-Sheikh lors de sa visite en prison qu’il saluait la « décision historique de tenir les élections » et le succès du dialogue entre les principales factions palestiniennes qui s’est tenu du 7 au 9 février au Caire. Selon Al-Sheikh, Barghouti « a appelé à participation la plus large possible dans les bureaux de vote lors des prochaines élections », ce qui, selon lui, était le principal moyen de mettre fin à la division palestinienne et de restaurer l’unité nationale.

Ce que Hussein et l’agence de presse officielle n’ont pas mentionné, c’est que Barghouti a rejeté une offre de se présenter sur ou de diriger la liste du Conseil législatif palestinien. Hatem Abdel Qader, un haut dirigeant du Fatah de Jérusalem et un proche allié de Barghouti, a déclaré que Barghouti n’avait pas l’intention de se présenter au conseil. « Il y a une durée de temps très courte entre les élections du PLC [22 mai] et les élections présidentielles [30 juillet]. La loi électorale oblige les candidats à la présidence à démissionner de leurs fonctions afin de pouvoir se présenter à la présidence. Par conséquent, il n’est pas pratique en raison du manque de temps pour Marwan de diriger la liste du Fatah s’il envisage de se présenter à la présidence », a déclaré Abdel Qader au quotidien arabe basé à Londres Al-Araby al-Jadeed le 13 février.

Barghouti, qui purge de multiples peines d’emprisonnement à perpétuité dans les prisons israéliennes pour son implication présumée dans la mort de plusieurs israéliens au cours de la deuxième Intifada, est en prison depuis 19 ans et est régulièrement mieux sondé qu’Abbas. Le dernier sondage réalisé en décembre 2020 par le Centre palestinien de recherche sur les politiques et les enquêtes a montré que Barghouti avait un pourcentage de soutien beaucoup plus élevé dans la compétition en face à face contre Ismael Haniyeh (chef du bureau politique du mouvement) du Hamas, avec un sondage favorable pour Barghouti à 61% et Haniyeh à 37%, tandis qu’Abbas, en face à face avec Haniyeh, aurait 43% contre 50% pour leader du Hamas.

Il est peu probable que le Hamas choisisse quelque candidat à la présidentielle que ce soit conformément à l’accord de partage du pouvoir signé en septembre à Istanbul entre Jibril Rajoub, Secrétaire général du Comité central du Fatah, et Saleh al-Arouri, chef-adjoint du Hamas.

Une idée qui a été discuté afin de sortir de cette impasse est de créer le poste de vice-président, un statut qui n’existe pas dans la loi fondamentale palestinienne. Anees Sweidan, directeur du département des relations internationales de l’OLP et militant du Fatah, a déclaré à Al-Monitor que certains parlent du modèle américain consistant à avoir une double candidature avec un président et un vice-président. "Les Palestiniens ont toujours voulu avoir un système qui assure la continuité constitutionnelle et par conséquent, il est important à ce stade que si le président Abbas veut se présenter à nouveau cette fois_ci, il inclue un vice-président dans sa liste pour assurer la continuité", a dit Sweidan. Si cela devait se produire, le Conseil législatif palestinien nouvellement élu devrait modifier la Loi fondamentale palestinienne pour tenir compte de cette idée.

L’allié de Barghouti, Hatem Abdel Qader, a déclaré que la loi palestinienne permettait à quelqu’un en prison de se présenter aux élections. « Si Marwan [Barghouti] gagne alors qu’il est toujours en prison, cela augmentera la pression internationale pour qu’il soit libéré. Et même s’il reste en prison, un adjoint peut être choisi pour diriger jusqu’à sa libération », a déclaré Abdel Qader au site Internet Al Jazeera le 15 février.

Abdel Qader a déclaré que Barghouti voulait se présenter parce qu’il a un programme politique clair et que les gens veulent qu’il se présente, comme l’ont montré les sondages.

Barghouti a insisté sur le fait qu’il n’avait nullement l’intention de se présenter sur la liste du Fatah ou toute autre liste pour les élections du PLC. Il semble suggérer que si le Fatah n’accepte pas sa demande, il soutiendra les listes externes. Une telle liste qui est en train d’être créée comme opposition potentielle à la liste officielle du Fatah serait probablement dirigée par les alliés de Barghouti Nasser al-Kidwa, Qadura Fares, Abdel Fatah Hamiel et Abdel Qader.

S’il est encore trop tôt pour prédire ce qu’il va se passer, les dirigeants du Fatah insistent sur le fait qu’ils feront tout leur possible pour rassembler leur mouvement et résoudre tous les problèmes internes. Ils veulent s’assurer que la catastrophe survenue en 2006 lorsque le Hamas a remporté les élections législatives ne se répétera pas. La grande question, cependant, reste de savoir si le Fatah insistera pour soutenir la course présidentielle de leur dirigeant de 85 ans, Abbas, ou ira avec son leader populaire mais emprisonné, Barghouti, âgé de 61 ans.

Traduction AFPS

Photo : tag de Marwan Barghouti sur le mur israéliens aux abords du check-point de Qalandia. (Crédit : AFPS - AT)


Voir en ligne : https://www.france-palestine.org/Ma...

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?