Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Repères et Analyses > Un crime, des causes, des manipulations criminelles...

Un crime, des causes, des manipulations criminelles...

mardi 27 octobre 2020 par ANC

Nous sommes tous horrifiés par l’acte criminel qui vient de se dérouler dans notre pays. Horrifiés par la méthode employée et les raisons invoquées par le meurtrier.
Tant que les criminels frappaient loin d’ici, au Yémen ou en Algérie, en Syrie ou en Birmanie (où il n’y a pas de terrorisme mais des musulmans martyrisés), en Arabie Saoudite ou en Iran on pouvait détourner le regard.
Mais une décapitation en France, dans un pays « moderne », nous ramène à la réalité la plus brutale.

Dans le sillage du président Macron, les politiciens de LREM, ceux de droite et d’extrême droite, multiplient les discours de récupération, prônent une " union nationale " frelatée de tous les partis en confondant les criminels terroristes et les musulmans en général, stigmatisés sous les vocables de séparatistes ou de communautaristes. Et les militants communistes ou de gauche qui refusent cet amalgame sont qualifiés "d’islamo gauchistes" ou de "collabos de l’islam" par les ministres Darmanin et Blanquer !

Pour notre part, nous n’oublions pas que l’impérialisme occidental, l’Union Européenne et les Etats-Unis d’Amérique, ont souvent soutenu les meurtriers djihadistes, les ont armés et félicités à l’occasion, selon la phrase restée tristement célèbre de Fabius sur le « bon boulot d’al nosra en Syrie."
Mais là, le crime est à nos portes et nous glace le sang. Il est tout à la fois l’œuvre de « la bête immonde » que nos gouvernants ont utilisée, parfois créée, en Afghanistan, en Syrie et ailleurs, pour seconder leurs objectifs, dans les guerres que nous menons souvent et encore aujourd’hui aux peuples d’Afrique, d’Asie ou du Moyen Orient.

Si les actes barbares se multiplient à l’aube de ce 21ème siècle notre époque n’en a pas la primeur. Durant des siècles, c’est bien l’impérialisme de l’occident chrétien qui en a été maintes fois à l’initiative et les peuples dits musulmans parce que la majorité y pratique l’islam, en ont été les victimes.

N’oublions pas, dès le moyen âge, la longue série de massacres perpétrés au nom de l’église avec la bénédiction des papes qui se sont succédé, ni la traite transatlantique, qui a vu du seizième au dix-neuvième siècle les navires négriers européens déporter des millions d’africains comme esclaves dans les colonies d’Amérique, ni les conquêtes coloniales européennes des siècles derniers en Afrique et Asie, avec leur cortège de pillages et de meurtres

Tous continents et toutes époques confondues, la colonisation s’est faite au prix de massacres sans nom, et les peuples musulmans en ont beaucoup souffert. Non seulement on a pillé des terres et soumis des peuples jusqu’alors souverains, mais cela s’est accompagné de crimes contre l’humanité perpétrés par des chefs de guerres comme par exemple Bugeaud (l’inventeur des chambres à gaz) ou Faidherbe (qui n’hésita pas à brûler des villes entières) que la France honore encore : tant que la France ne regardera pas son histoire en face et en tirera les conclusions qui s’imposent, les relations entre les colonisateurs et les ex-colonisés ne pourront être apaisées.

Puis vint le temps des indépendances. Ce fut une période de grand espoir pour les peuples. Cet espoir fut tué dans l’œuf par la violence coloniale qui s’exerça quand les peuples voulurent accéder à leur indépendance, mais aussi après quand celle-ci, durement gagnée, fut compromise par les assassinats de dirigeants africains qui n’avaient pas l’heur de plaire aux anciennes puissances coloniales. De Lumumba (Congo) à Sankara (Burkina Faso), en passant par Modibo Keita (Mali) ou Amilcar Cabral (Guinée Bissau) et tant d’autres, ils furent remplacés par des fantoches, marionnettes des puissances occidentales, l’espoir de changement de la vie par la mise en place d’une politique réellement libérée de l’impérialisme s’est éloigné.

Et c’est encore l’impérialisme occidental qui, en interdisant sciemment aux pays musulmans de développer chez eux industries et agriculture, a contraint par la misère et le chômage des millions d’africains à émigrer pour tenter de mieux vivre. Et quand un Etat d’Afrique ou du moyen orient, soucieux d’indépendance nationale, a tenté de développer le pays malgré les pressions impérialistes, les puissances occidentales ont tout fait pour le détruire par la guerre, avec l’aide des subversions islamistes locales, en Irak et Libye autrefois, en Syrie et Iran, aujourd’hui encore.

A ces crimes impérialistes au détriment des peuples musulmans des siècles passés, il faut ajouter la situation actuelle en Palestine, épicentre de l’affrontement impérialiste. Les USA ont fait de l’état colonial d’Israël la tête de pont de leur « Grand Moyen Orient », orientation qu’aucun gouvernement US n’a remise en cause depuis 1948.

Oui, décidément, les peuples africains et musulmans ont payé un très lourd tribut à l’impérialisme occidental.

Les terroristes islamistes prétendent être la réponse des peuples musulmans et africains à ces siècles de spoliations et de crimes impérialistes.

C’est totalement faux.

La véritable réponse est celle des mouvements progressistes d’Afrique et du Moyen Orient. Les terroristes, islamistes sont au contraire leurs ennemis mortels, ils l’ont montré en Algérie durant la dernière décennie du vingtième siècle, en égorgeant des milliers de citoyens, la plupart musulmans, militants de gauche, syndicalistes, écrivains, imams, pour la seule raison qu’ils refusaient leur dictature. Ces terroristes islamistes, sont inspirés par une idéologie fasciste qui utilise des prétextes religieux. Ils sont les pires ennemis des peuples musulmans, et les plus efficaces alliés de l’impérialisme. Nous n’oublions pas que, ceux qui allaient devenir les talibans intégristes, ont été créés, financés par la CIA en Afghanistan contre les communistes locaux, bien avant de s’en prendre aux tours de Manhattan.

L’impérialisme et le capitalisme nourrissent le ventre encore fécond de l’internationale fasciste qui se déchaîne peu à peu ici comme dans les pays martyrisés : voilà la réalité du monde.

Bavarder de la liberté d’expression et de la laïcité en laissant croire que tous les musulmans s’y opposent et sans poser la question de l’impérialisme et du néocolonialisme, c’est se condamner à des discours moralisateurs envers des peuples qui ont connu dans leur chair ce que valaient notre morale et nos valeurs occidentales.

Pour ce qui concerne l’Association Nationale des Communistes de France qui est en pleine campagne "Plus un soldat Français en Afrique", cela ne peut que nous renforcer dans notre combat pour que les peuples vivent en paix.

Trop peu de voix s’élèvent pour condamner l’exécution de ce jeune de 18 ans armé d’un couteau, comme si la notion même d’état de droit dont on nous rebat les oreilles avait disparu au profit de la loi du western…

Cela aussi évite de se poser la question : pourquoi « des jeunes deviennent-ils des bombes incendiaires au cœur de nos villes », comme le disait il y a déjà 15 ans Aminata Traore ?

Ces interrogations nécessaires ne contredisent pas notre condamnation répétée de l’idéologie néfaste qui l’a poussé à agir. Redisons-le : le terrorisme islamiste est un fascisme contemporain, qui utilise des prétextes religieux pour soumettre les peuples par la terreur, comme il l’a déjà montré en Algérie, au Moyen Orient, dans tous les pays musulmans qui en sont les premières victimes.

Si à l’avenir, nous ne voulons pas revivre de telles horreurs, ici et dans le monde, il est de notre devoir de nous interroger sur toutes ces problématiques et de se battre contre l’impérialisme, pour l’autodétermination des peuples, et pour une véritable coopération, d’égal à égal entre les différents pays de notre planète.

   

Messages

  • 1. Un crime, des causes, des manipulations criminelles...
    27 octobre, 18:29 - par RICHARD PALAO


    Tout à fait d’accord avec ton analyse CHARLES , je serais pour ma part un peu plus sévère avec la gauche surtout le PCF et les insoumis , il n y a rien à attendre du PS, car si on veut combattre l’ismalophobie il faut vraiment combattre l’islamisme et ne pas se contenter d’exprimer son refus du terrorisme lorsque se produit un attentat , il ne faut pas non plus céder aux sirènes de l union sacrée en participant aux manifestations et commémorations aux cotés de ceux qui sont responsables par leur politique et leur discours de la montée de l islamophobie dans notre pays .
    Pour ma part tout comme je n’ étais pas CHARLIE , je ne suis pas SAMUEL et si j ai participé aux manifestations citoyennes le lendemain de cet atroce crime , J’ ai boycotté les manifestations officielles ou hélas j ai pu relever la présence de responsables de gauche .
    La gauche et en premier les communistes doivent mener un combat sans concession et sans compromission contre le fascisme islamiste comme ils le font contre les autres formes de fascisme et cesser les discours a l eau tiède et les positions ambiguës par peur d être taxé de racistes ou dans l improbable espoir de recueillir le vote des banlieues .
    C est au contraire en combattant l’islamisme que cela aidera les français souvent en pleine confusion a faire la distinction entre la majorité des musulmans qui respectent nos valeurs , la laicité et les lois de la république avec ceux qui veulent nous imposer par la terreur leur idéologie totalitaire .
    La gauche et les communistes doivent renouer avec le combat qu’ils ont mené contre le colonialisme et s affirmer comme les meilleurs défenseurs de nos concitoyens musulmans victimes d une double peine : celle que leur infligent les exploiteurs capitalistes et celle qu ils subissent de la part des islamistes qui par leur crime incitent a la division et a l affrontement entre français musulmans et non musulmans .

    Richard PALAO
    ANC

  • 2. Un crime, des causes, des manipulations criminelles...
    28 octobre, 16:00 - par AUTIER Jean-François


    Chers camarades,

    L’essentiel du texte me convient tout à fait –y compris les rappels de Bugeaud et Faidherbe– ; il faut dire que leurs méthodes ne sont pas que du passé : par exemple, Rocard et l’achèvement à coups de bottes de Canaques blessés dans la grotte d’Ouvéa, ou Cazeneuve opposant le secret défense à l’enquête sur l’origine des armes de l’attentat "islamiste" contre l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes...

    Par contre, j’ai un réel problème avec la fin (seulement la fin) de la phrase suivante : "Nous n’oublions pas que, ceux qui allaient devenir les talibans intégristes, ont été créés, financés par la CIA en Afghanistan contre les communistes locaux, bien avant de s’en prendre aux tours de Manhattan." Ne me dites pas que c’est le passeport retrouvé au pied d’une tour détruite qui vous a convaincu de l’identité des terroristes !

    Fraternellement.
    Jean-François Autier

  • 3. Un crime, des causes, des manipulations criminelles...
    29 octobre, 13:36 - par Poggiale Avidor Berthe


    Le 29 octobre 2020

    Socialisme et religion
    En ces temps de fanatisme exacerbé par l’oligarchie financière mondiale, à savoir l’impérialisme stade suprême du capitalisme et du fait que la lecture de vos arguments évacue la cause essentielle dudit fanatisme exacerbé mis en œuvre par l’impérialisme, il me semble juste de rappeler ce texte toujours d’actualité écrit par Lénine en 1905 sur toutes les religions.

    « La société contemporaine repose entièrement sur l’exploitation des masses énormes de la classe ouvrière par une minorité infime de la population, minorité appartenant aux classes des grands propriétaires fonciers et des capitalistes. C’est une société esclavagiste, car les ouvriers « libres », qui travaillent toute leur vie pour le Capital, n’« ont droit » qu’aux moyens d’existence nécessaires à l’entretien d’esclaves produisant les profits qui permettent d’assurer et de perpétuer l’esclavage capitaliste.
    Le joug économique qui pèse sur les ouvriers suscite et engendre inévitablement toutes les formes d’oppression politique, de dégradation sociale, d’abrutissement et d’obscurcissement de la vie spirituelle et morale des masses. Les ouvriers peuvent conquérir une liberté politique plus ou moins grande afin de lutter pour leur affranchissement économique ; mais aucune liberté ne les affranchira de la misère, du chômage et de l’oppression, aussi longtemps que le pouvoir du Capital n’aura pas été renversé. La religion est une des variétés de l’oppression spirituelle qui pèse toujours et partout sur les masses populaires, accablées par un travail perpétuel pour les autres, par la misère et leur état d’isolement. L’impuissance des classes exploitées dans leur lutte contre les exploiteurs engendre, tout aussi nécessairement, la croyance en une vie meilleure dans l’au-delà , comme l’impuissance du sauvage dans sa lutte contre la nature engendre la croyance dans les dieux, les diables, les miracles, etc. A ceux qui, toute leur vie durant, travaillent et demeurent dans le besoin, la religion enseigne l’humilité et la patience dans la vie terrestre, en leur faisant espérer une récompense au ciel. Quant à ceux qui vivent du travail d’autrui, la religion leur enseigne la bienfaisance dans la vie terrestre ; elle leur offre à très bon marché la justification de toute leur existence d’exploiteurs et leur vend à un prix modique des cartes d’entrée au paradis des bienheureux. La religion est l’opium du peuple. C’est un genre d’alcool intellectuel, où les esclaves du Capital noient leur face humaine, leurs revendications d’une vie tant soit peu digne d’un être humain.
    Mais l’esclave qui a pris conscience de son esclavage et s’est dressé à la lutte pour son affranchissement, cesse à moitié d’être un esclave. De nos jours, l’ouvrier conscient, éduqué par la grande industrie d’usine, instruit par la vie urbaine, rejette avec mépris les préjugés religieux, laisse le ciel à la disposition des prêtres et des tartufes bourgeois et lutte afin de conquérir pour lui-même une meilleure vie sur cette terre. Le prolétariat contemporain se range dans le camp du socialisme, qui met la science à contribution pour combattre le brouillard religieux et affranchit les ouvriers de la croyance en une vie dans l’au-delà , en les organisant pour une lutte véritable en vue de conquérir une meilleure existence terrestre.
    La religion doit être proclamée une affaire privée" 

  • 4. Un crime, des causes, des manipulations criminelles...
    29 octobre, 15:46 - par RICHARD PALAO


    Vous devriez relire ce texte de l ANC qui n’èvacue pas comme vous l ’affirmez le problème essentiel : l exploitation capitaliste ..,.
    Vous citez le grand LENINE qui réserve la religion a la sphère privée , mais c est justement ce que refusent ces islamos-fascistes qui veulent nous imposer la charia comme mode vie ...
    Il faut arrêter l angélisme on ne lutte pas contre ces fanatiques barbares avec de belles citations , pour ma part j en ai assez qu’ a gauche on condamne certes ces crimes barbares mais en trouvant toujours des excuses a ceux qui les commettent faisant ainsi des agresseurs des victimes ...
    Ce n est pas parceque les USA ont semé et continue a la faire des guerres meurtrieres un peu partout dans le monde , que les colonialistes dont la FRANCE ont commis des génocides , que la misère et le chômage frappe davantage les jeunes des banlieues , que de nombreux policiers sont racistes et essentiellement anti-musulmans et le démontrent dans leurs interventions , que cela justifie des crimes barbares et paralyse la gauche qui ne trouve pas les bons mots et ne mets pas en oeuvre la bonne stratégie pour combattre résolument le terrorisme islamique et dans le même temps soutenir la grande majorité des musulmans qui respectent la laïcité et nos valeurs et sont parfaitement intégrés dans la seule communauté qui doit exister en FRANCE : la communauté nationale ...
    pour reprendre une parole biblique qui en l’occurrence est de circonstance : la gauche française face à l islamisme, doit apprendre à séparer le bon grain de l’ ivraie ....

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.