Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Voir aussi > Billets d’humeur > PsyOp ou les manipulateurs de cerveaux

PsyOp ou les manipulateurs de cerveaux

jeudi 7 mai 2020 par Jean-François Autier

Vous connaissez ? Non ?

Alors, allez sur internet, et utilisez votre moteur de recherche pour apprendre comment on nous manipule. Les révolutions colorées, les printemps arabes, la Libye, la Syrie notamment, en sont la preuve avérée. Le problème, quand on est pris dans une psyop [1], c’est d’en sortir.

Ouvrir ses yeux et ses oreilles, aiguiser son sens critique, et oser interroger ce qui est acquis, raisonner, peut être une bonne solution. Sans remettre en cause la pandémie, il est possible de s’interroger sur les faits qui nous sont présentés par les médias.

Par exemple, quand nous entendons citer le salaire d’un pays étranger, nous le comparons au salaire de notre pays pour avoir une appréciation.

Pourquoi n’avons-nous pas la même réaction pour le nombre de décès quotidiennement asséné ?

Pourquoi ne compare-t-on pas au nombre de décès des années précédentes ? L’OMS prétend que la mortalité globale de cette année n’est pas supérieure a celle des autres années : est-ce vrai ?

Vous savez que notre pays manque de tests de dépistage.

Mais alors, comment peut-on savoir combien sont infectés ? Lesquels sont décédés du covid-19, et pas d’autre chose ? Vous savez que face à la pandémie, notre gouvernement a décidé d’un mode d’action, le confinement, différent d’autres pays d’Europe, et différent de celui préconisé par l’OMS.

Expérience faite (plus de 4 fois plus de décès en France qu’en Allemagne), le gouvernement pouvait changer de méthode, adopter celle de l’OMS : il lui suffisait d’accepter les propositions d’entreprises françaises pour fabriquer les tests de dépistage, les masques de protection, l’oxygène, et, comme le proposait l’hospitalisation privée, ouvrir des lits de réanimation.

Le gouvernement a refusé, pourquoi ?

Non, pas parce qu’il est incompétent, dépassé, imbécile : ce n’est pas parce que sa finalité n’est pas la vôtre que ses choix sont incohérents !

Le gouvernement a fait un choix cohérent : celui d’avoir le nombre le plus élevé possible de morts. Impossible ?
Voyons, pourquoi le gouvernement a-t-il décidé dès le 13 janvier de rendre pratiquement inaccessible la chloroquine, un mois avant que les médecins aient besoin de l’utiliser ?

Pourquoi a-t-il maintenu sa limitation, fait faire des essais sur des malades en réanimation alors que la chloroquine n’était utile qu’au tout début de la maladie ?

Pourquoi a-t-il fait trier les malades par âge pour les soigner, et rendu l’euthanasie possible alors que la loi la limitait ?

Attenter à la vie d’autrui, même malade, est une atteinte grave à la morale de notre société humaine, à la loi qui punit cet acte et lui donne un nom précis : crime.

La psyop, c’est ce qui a rendu possible ce crime, sans que ses auteurs soient fustigés,... et nous a fait complices du crime, puisque nous ne le dénonçons pas.

Allons-nous continuer à nous taire ?


Voir en ligne : http://canempechepasnicolas.over-bl...


[1La rubrique Psyops, a pour objet d’analyser théoriquement et opérationnellement le fonctionnement et les techniques du renseignement, de la propagande et de la contre-propagande dans une perspective neuropsychologique et cognitive.

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?