Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Films |  Adhésion

Accueil > Actualité Politique et Sociale > Nous ne laisserons pas faire !

Nous ne laisserons pas faire !

jeudi 2 septembre 2021 par ANC

Tentative de criminalisation de l’action syndicale, 5 camarades électriciens et gaziers de Paris convoqués par la police judiciaire.
Suite à une plainte d’Enedis Paris en 2018, (trois ans plus tard !) cinq camarades électriciens et gaziers militants du syndicat CGT Energie Paris sont convoqués par la police judiciaire dont notre camarade Stéphane qui est aussi membre de la direction nationale de l’ANC.

Langage managérial : « Dialogue social dans les industries électriques et gazières. »
Traduction dans le réel  : « Essayer à tout prix de criminaliser l’action syndicale dans le secteur de l’énergie. »

En juin 2018 un mouvement national traverse les industries électriques et gazières contre la politique de privatisation du secteur de l’énergie et pour des augmentations de salaire.

Une centaine de sites de travail sont alors occupés par les travailleurs et, dans le cadre de ce mouvement social, les électriciens et gaziers parisiens se réunissent au siège d’Enedis Paris pour interpeller la direction et porter leurs revendications.

Le directeur de l’époque avait alors refusé de se déplacer et avait donné l’ordre aux cadres présents de ne pas accepter de rencontrer les agents et de s’enfermer dans un bureau. Les agents présents, constatant que la direction refusait d’assumer leurs politiques de casse du service public, les camarades ont pris acte de ce lamentable comportement et sont partis du site.

C’est alors que la police, arme à la main, a débarqué puis est repartie voyant qu’il ne se passait rien.

Trois ans après, les camarades apprennent qu’Enedis Paris avait porté plainte pour violence et dégradation. Et la « justice » de notre pays, loin de classer sans suite cette plainte infondée dans le mois qui suivait comme elle aurait pu et dû le faire, estime maintenant qu’il y a lieu de poursuivre l’affaire !

Incroyable acharnement !

C’est donc le monde à l’envers, ce sont ceux qui exercent la violence et dégradent la vie des gens qui s’acharnent, soutenus par l’appareil d’état, contre celles et ceux qui, dans l’intérêt de l’écrasante majorité de la population, exercent un droit démocratique élémentaire : celui de faire grève et leur demander des comptes. Dans ce cas précis les plaintes sont dirigées en plus vers celles et ceux qui produisent toutes les richesses et sans qui il n’y aurait même pas d’entreprise.

Petit rappel du bilan de ces directions qui depuis des années :

• Ont détourné 64 milliards d’euros pour les dividendes aux actionnaires depuis la privatisation au début des années 2000. Argent qui n’a donc pas été dans une amélioration du service, des conditions de travail et des salaires.

• Ont plongé 13 millions de personnes dans la précarité énergétique.

• Réorganisent les services en permanence et cassent les repères des travailleurs pour les maintenir psychologiquement dans un état d’apprenti permanent et donc d’incertitude.

• Recourent massivement à la sous-traitance pour augmenter le taux d’exploitation des travailleurs.

• Refusent année après année d’augmenter les salaires ne serait-ce qu’au niveau de l’inflation comme cela était inscrit dans la loi avant que le parti socialiste au pouvoir ne le supprime et renvoie au « dialogue social dans l’entreprise ».

Ce qui est donc en jeu dans cette affaire est bien sûr politique et illustre bien à quel point la lutte de classe fait rage et le patronat, prêt à tous les coups tordus pour criminaliser toute résistance à leur soif de profit.

Nous réaffirmons que l’énergie est un droit inaliénable de l’être humain.
Que ce droit ne peut être soumis à des intérêts privés concurrentiels mais doit être géré par le peuple dans le cadre d’une nationalisation associant salarié-e-s et usager-e-s.

L’ANC sera évidemment présente aux rassemblements organisés devant le commissariat pour soutenir les camarades et dénonce cette tentative de criminalisation des syndicalistes qui sont encore et toujours les héros et les résistants de notre temps.

Deux camarades ont déjà été auditionnés en juillet accompagnés par leurs syndicat CGT Énergie Paris.

Les trois prochaines convocations auront lieu au commissariat du 14ème arrondissement de Paris le :

- Lundi 6 septembre à 9h30 pour Stéphane

- Jeudi 9 septembre à 9h30 pour Hervé

- Mardi 14 septembre à 14h00 pour Eric

OUI au monopole public de l’énergie
OUI au droit de gestion par le peuple et pour le peuple
OUI à la liberté de se battre pour d’autres choix et pour une autre société

   

Messages

  • 1. Nous ne laisserons pas faire !
    4 septembre, 10:22 - par Jean-Pierre Tricaud membre du CN de l’ANC


    Solidarité Camarades ! On lâche rien.
    J’ai fait suivre aux syndiqués Retraités Energie du 24.
    Fraternellement
    JPT

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?