Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Billets d’humeur > Chronique de Napoléon le tout petit (2)

Chronique de Napoléon le tout petit (2)

mercredi 30 septembre 2020 par Francis Arzalier (ANC)

La France s’effondre, le chômage et l’inactivité se répandent plus vite que le covid, les services publics ou privés se délabrent de plus en plus, les citoyens français se transforment en troupeau de brebis affolées qui ne songent qu’à fuir, et le Pouvoir n’a plus comme vision de l’avenir que la peur, la peur des terroristes antisémites ( suivez mon regard et vous verrez des migrants et des banlieusards musulmans...) ; la peur de l’ami, du voisin, du parent, du collègue de travail, dont la fréquentation vous menace et qu’il faut éviter...

Mais, nous dit-on, cette atmosphère délétère, ou la panique a remplacé la solidarité, est le fruit vénéneux des médias, des cohortes de bavards qui se proclament " les Experts ", et dont le seul souci est de "faire l’audience" en grossissant l’événement jusqu’à Le tordre en contre-vérité...

Voire. Ne faisons pas trop d’honneur en culpabilité à nos communicants, ils ne sont, ce faisant que porte-paroles, des larbins bien rétribués, choisis pour appliquer une stratégie pensée par un Pouvoir d’État, son chef et la Cour qui l’entoure, une façon de gardes le Pouvoir. Élu sur un champ de ruines politique en 2017, le Président-Monarque sait qu’il n’aura jamais le soutien massif des Français, qu’eurent en d’autres temps

Le grand Napoléon, ou Charles De Gaulle.
Sa popularité est pour le moins discrète, les mécontentements sont évidents depuis deux ans de Gilets Jaunes et rats ministériels qui quittent le navire, et même son parti, les Marcheurs, se délite en déculottées électorales chaque fois qu’il ose s’exposer sans masque au suffrage universel.

De ce fait, Emmanuel Macron ne peut rêver de gouverner avec l’assentiment d’une large majorité, celui qu’obtinrent l’Empereur des Français en 1802, le "Général" en 1958...ou Hitler fanatisant les Allemands grâce au nationalisme xénophobe en 1933.
Le temps n’est plus des "Guides" incarnant leur Nation, même si notre Monarque du Touquet se prend encore à en rêver.

Le Pouvoir et sa conservation repose aujourd’hui sur la manipulation des opinions, et le chaos politicien qui se traduit en mort des partis organisés et apolitisme écœuré des foules, et la peur, cultivée quotidiennement grâce aux médias. Entre deux conseils de défense, le chef de guerre expédie ses ministres "faire le job ", Darmanin dénoncer l’islamisme a la synagogue, Véran vêtu en officier de pompes funèbres pourfendre les contagieux à la télévision.

Photo - montage Canaille le Rouge

Et, pendant ce temps, il négocie en secret avec ses alliés africains pour que le soulèvement populaire au Mali ne débouche que sur le maintien de l’ingérence politique, militaire et économique française.

Et il insulte les députes libanais qui ont eu l’audace de ne pas élire le gouvernement qu’il souhaitait à Beyrouth. Comme si le Liban était toujours une colonie de la France !

Laquelle France n’est plus la grande puissance qu’elle était en 1802, ni même en 1958. Elle est toujours entre les mains des héritiers des marchands d’esclaves du XIXème siècle, et des capitalistes coloniaux du XXème, mais heureusement ils n’ont plus aujourd’hui le même pouvoir de nuisance, même si Monsieur Macron feint de l’ignorer…

Ce n’est plus la France du Grand Napoléon, qui était l’État le plus peuplé d’Europe continentale et le plus riche, mais Napoléon le tout petit peut encore tenter de dicter ses volontés en envoyant le porte avion nucléaire Charles De Gaulle au large de Beyrouth, sous prétexte d’aide humanitaire, et programmer des exécutions par drones tueurs dans le désert malien, sous prétexte d’éradiquer le djihadisme.

Jusqu’au jour où la Nation française, héritière aussi de 1793 et 1871, enverra ces ingérences impérialistes dans la poubelle de l’histoire.

À nous de lui rappeler l’héritage de Robespierre, des Communards et d’Henri Alleg.

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?