Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Voir aussi > Billets d’humeur > Mais, dit Alain Chancogne : Que faire ?

Mais, dit Alain Chancogne : Que faire ?

jeudi 28 janvier 2021 par Alain Chancogne (ANC)

Si c’est le titre d’un texte de Lénine, bien connu ici, c’est aussi la question que nous nous posons tous, à la veille de décisions qui vont encore impacter dangereusement tout ce qui touche à nos libertés, à notre droit fondamental de VIVRE et non simplement de SUR vivre.

Il y a évidemment deux écueils à éviter !

Les réactions qui consistent à nier la dangerosité du virus, le besoin de réelles mesures de protections sanitaires des populations, la nécessité de s’affranchir de tout ce qui enferme la santé dans la logique mortifère de la loi du profit.

L’autre écueil c’est l’obéissance aveugle, la résignation, le repli individualiste, ce qui risque offrir au Capital un boulevard de décennies d’utilisation de la pandémie par baillonnement généralisé de l’intelligence collective, la mise en état dépressif du mouvement social.

Pour réagir, selon moi qui avance modestement quelques pistes, Il importe que ceux qui se réclament du processus du renversement du capitalisme cherchent
à construire un mouvement de généralisation de résistances, prenant en compte le niveau actuel de la conscience des masses, sans pour autant s’autocensurer sur le lien entre le sort que nous subissons et le besoin de construire un autre monde :

Que nous ici appelons le communisme

À mon avis et je rabâche cela depuis plus de 10 ans, rien d’ d’efficace, avec vocation de tenir dans la durée, ne pourra s’élaborer sans prendre en compte l’exigence de maîtrise autogestionnaire des formes de lutte diversifiées a inventer.

J’ai appelé ça dans plusieurs textes la création de "comités d’union populaires"

C’est là, qu’y compris des formes de désobéissance civique, de démonstration du refus de vivre bâillonnés, d’actions médiatisées emportant le soutien et l’adhésion du plus grand nombre, pourront se décider.

Cela ne s’oppose pas bien entendu, pour nous qui nous réclamons du marxisme, d’aider à ce que des initiatives syndicales telles que celles prévue le 4 février donne lieu à un maximum de mobilisation dans les entreprises et dans les manifestations.

Mais je m’interroge à haute voix, quitte à passer pour un doux dingue sénile.

Est-ce totalement absurde d’imaginer que dans telle ou telle ville on occupe les locaux du Medef en train de se sucrer comme jamais grâce aux cadeaux princiers de ce pouvoir distribués aux prédateurs du CAC 40 ?

Avons-nous besoin d’un appel national de mouvement dits de gauche, ou d’une intersyndicale pour revenir faire des visites aux péages à l’entrée et la sortie des grandes villes ?

Est-il absurde d’imaginer des rassemblements" festifs" à 18h, avec apéro de refus de vivre en cage, devant telle ou telle préfecture ?

Dans quelques grandes surfaces où l’ on est protégé du virus (contrairement aux théâtres et au cinémas, terrasses de bistros) on ne peut pas, avec musiciens du cru, organiser ici ou là des opérations transformant Carrefour ou Auchan en salles de spectacle durant quelques heures ?

Très rapidement et concernant le scandale des vaccins, le siège social de Sanofi par exemple ne peut pas être investi par 2 ou 3 centaines de militants ?
Ce qui obligerait bien sûr les médias à couvrir l’événement et à ce que la question des réquisitions des fabricants de vaccins ne reste pas une affaire de réseaux sociaux ou de tel ou telle déclaration politique ?

Comme d’habitude, je n’écris pas pour me faire plaisir et pour tromper ma solitude, mais pour essayer de mettre en discussion sans tabous cette question du "que faire" ?

On ne s’en sortira pas en traitant de tous les noms Macron, sur facebook au téléphone avec quelques copains où tout seul en "touyant" son café, même si c’est en lisant le tome 1 et 2 du Capital...

   

Messages

  • 1. Mais, dit Alain Chancogne : Que faire ?
    28 janvier, 20:34 - par RICHARD PALAO


    Les formes d ’action proposées par ALAIN étaient en grandes parties celles des gilets jaunes qui pendant plusieurs semaines ont été vilipendés par les syndicats dont la CGT qui les ont accusé d’ être manipulés par le RN puis les ont soutenues sur la pointe des pieds sous la pression de la base pour finalement les abandonner en rase campagne pour retourner à leur phase temps favori : le dialogue social avec le medef et le pouvoir .
    Il faut donc effectivement s’ affranchir de ces apparatchiks rémunérés par le pouvoir et l’ UE qui leur versent des millions d’euros de subvention , et s’ organiser à la base dans les entreprises , les quartiers , créer des coordinations pour organiser des actions de masse les mêmes jours telles que le blocage des voies de communications , des entreprises qui fournissent l’énergie , les moyens de transports et le refus collectif pour refuser le confinement généralisé et toutes les lois et mesures liberticides qui n’ont qu’ un un seul but : anihiler la contestation sociale et empêcher l’expression du rejet du pouvoir ...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?