Association Nationale des Communistes

Forum Communiste pour favoriser le débat...

Accueil |  Qui sommes-nous ? |  Rubriques |  Thèmes |  Cercle Manouchian : Université populaire |  Agenda |  Adhésion

Accueil > Voir aussi > La Commission européenne justifie la monstrueuse loi anticommuniste du (...)

La Commission européenne justifie la monstrueuse loi anticommuniste du gouvernement slovaque

jeudi 4 mars 2021 par KKE

Dans une question écrite soumise en novembre 2020, le député européen du Parti communiste de Grèce (KKE) Kostas Papadakis a demandé à la Commission européenne de donner son avis sur la nouvelle loi anticommuniste méprisable du gouvernement de coalition slovaque qui caractérise le Parti communiste slovaque comme une "organisation criminelle et répréhensible.

Dans sa réponse, la vice-présidente de la Commission européenne, Vera Jourová, ferme les yeux de manière provocante sur la législation anticommuniste slovaque qui vise à criminaliser l’idéologie communiste et les activités des communistes.

Au lieu de donner une réponse ferme à la question, la commissaire ignore la vraie question et se réfère plutôt à l’ignoble résolution anticommuniste du Parlement européen du 19 septembre 2019 "sur l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe", qui assimile en fait le communisme au monstre fasciste du nazisme et du fascisme.

Une fois de plus, l’UE montre que l’anticommunisme est un aspect essentiel de sa politique officielle. La persécution de l’idéologie communiste est un complément nécessaire à la politique antipopulaire et antitravailleurs et s’intensifie encore en période de crise économique capitaliste. Cependant, quel que soit le nombre de campagnes anticommunistes que l’UE et les gouvernements bourgeois lanceront, quel que soit le nombre de lois répressives qu’ils voteront pour entraver l’activité des communistes, ils ne pourront pas arrêter le progrès de l’histoire.

Vous pouvez lire ci-dessous la question du député européen KKE Kostas Papadakis et la réponse donnée par la commissaire européenne Vera Jourová :

Question pour réponse écrite E-006253/2020 à la Commission.

Kostas Papadakis

Sujet : Nouvel amendement anticommuniste adopté par le parlement slovaque

Le gouvernement de coalition de droite slovaque a signé un nouvel amendement anticommuniste à la loi de 1996 sur "l’immoralité et l’illégalité du système communiste", suite à son approbation par le Parlement slovaque.

L’amendement assimile les régimes socialistes aux régimes nazi-fascistes, appelle à la suppression des monuments et des noms de rues de l’ère socialiste et proscrit toute nouvelle référence à la Tchécoslovaquie socialiste. Il qualifie également le parti communiste slovaque d’"organisation criminelle et répréhensible". Toute violation de ce qui précède est punie par la loi.

La loi répressive vise à criminaliser l’idéologie communiste et à sanctionner les actions des communistes et des forces populaires actives qui luttent contre les mesures antipopulaires barbares.

Les travailleurs de la Slovaquie actuelle et de toute l’Europe savent cependant que la réalité cauchemardesque du capitalisme est très éloignée du socialisme vécu par les peuples d’Europe.

Dans cette optique :

1. Que pense la Commission de la loi anticommuniste inacceptable et de l’amendement adopté par le Parlement slovaque qui interdit l’idéologie et les symboles communistes et considère les partis communistes comme des "organisations criminelles et répréhensibles" ?

2. Comment la Commission perçoit-elle la politique officielle de l’UE, telle qu’elle est consignée dans les décisions des institutions, visant à légitimer et à encourager ces lois inacceptables et antidémocratiques ?

Réponse donnée par la vice-présidente Vera Jourová au nom de la Commission européenne
E-006253/2020

8 février 2021

Il appartient aux États membres de traiter la question sensible et complexe du traitement du passé.

La Commission renvoie l’Honorable Parlementaire à sa réponse détaillée aux points qui lui ont été adressés dans la résolution du Parlement européen sur l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe.

Dans le cadre de ses compétences, la Commission peut toutefois faciliter le processus de commémoration en encourageant la discussion et le partage des expériences. La préservation de cette mémoire nourrit non seulement l’engagement de l’Union européenne envers la démocratie et le respect des droits fondamentaux, mais aussi envers la lutte contre les manifestations modernes d’intolérance et d’extrémisme.

source : https://www.idcommunism.com/2021/03/eu-commission-justifies-slovakian-governments-monstrous-anti-communist-law.html

   

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?